Home Santé Etude: le comportement sexuel des femmes influencé par leur père

Etude: le comportement sexuel des femmes influencé par leur père

106
0
SHARE

Le comportement sexuel d’une femme peut être lié à sa relation avec son père.

Une nouvelle recherche montre que les femmes qui grandissent sans père attentionné, ou qui se rappellent même des expériences douloureuses et décevantes avec leur père, voient plus d’intention sexuelle chez les hommes.

Publié dans le « Journal of Personality and Social Psychology », l’étude constate que les femmes qui se remémorent l’absence de leurs pères dans leurs vies – ou qui ont réellement connu une mauvaise qualité de paternité pendant leur enfance – perçoivent chez les hommes une plus grande intention de désir physique quand elles rencontrent un partenaire masculin hypothétique ou en parlant avec un homme. Ces femmes sont également plus excitées sexuellement en regardant des images de visages d’hommes.

« Cette recherche souligne un changement psychologique important – percevoir un plus grand intérêt sexuel chez les hommes – qui pourrait augmenter la probabilité pour une femme de s’engager dans un comportement sexuel sans restriction ou risqué en grandissant avec un père désengagé », a déclaré Danielle J. DelPriore, une Boursier postdoctoral de l’Utah et auteur principal de la recherche.

La nouvelle recherche a été co-écrite par le professeur de psychologie de l’Université de l’Utah, Bruce J. Ellis, et la professeure Sarah E. Hill et l’étudiante diplômée Randi Proffitt Leyva du Département de psychologie de TCU à Fort Worth, au Texas.

DelPriore a noté que la recherche a longtemps démontré les relations entre le comportement d’un père et le développement sexuel d’une fille, à partir du moment où elle devient sexuellement mature à la première fois qu’elle se livre à une activité sexuelle. Mais, DelPriore avertit : « nous ne savons pas vraiment comment l’un mène à l’autre. »

Certaines recherches ont suggéré une explication génétique potentielle, les hommes génétiquement enclins à s’engager dans des comportements socialement déviants ou risqués étant plus susceptibles d’avoir des filles ayant les mêmes inclinations. La nouvelle étude suggère que les gènes partagés ne sont pas toute l’histoire.

Les auteurs ont utilisé une conception randomisée pour démontrer les relations de cause à effet. Ils ont pu montrer que le fait de se souvenir d’expériences douloureuses et décevantes avec son père a amené les filles à accroître leur perception de l’intérêt sexuel des hommes, «un changement qui est lié à un plus grand engagement dans le comportement sexuel», a déclaré DelPriore.

Les chercheurs ont mené cinq études différentes dans lesquelles la moitié des participantes ont été assignées au hasard pour se souvenir d’un moment où leur père biologique était absent d’un événement important de la vie. À des fins de comparaison, on a demandé à l’autre moitié des participants de toutes les études de se souvenir de la présence de leur père ou de l’absence de leur mère pour un événement important.

La deuxième phase de chaque étude a incité les femmes à évaluer l’intérêt sexuel et romantique des hommes en se basant sur ce qui suit: comportement décrit d’un partenaire de rencontre hypothétique (de se tenir par la main à flirter), voir des portraits masculins ou interagir avec un partenaire potentiel sur un écran vidéo.

Dans chaque étude, les chercheurs ont trouvé des preuves que les femmes qui se sont souvenues d’expériences douloureuses et décevantes avec leur père ont par la suite perçu une plus grande intention d’accouplement chez les hommes. Des résultats similaires n’ont pas été trouvés lorsque les femmes ont été dirigées vers des expériences décevantes avec leurs mères.

Un grand nombre de participants à la recherche provenaient de familles intactes et n’ont pas réellement vécu l’absence du père à la maison pendant leur enfance. Cependant, une étude a spécifiquement inclus des participants dont les parents s’étaient séparés ou divorcés pendant leur enfance.

« Les expériences testent l’effet de la douleur, de la perte et de la déception liées au père sur les perceptions sexuelles d’une fille », a déclaré DelPriore, « et cette approche nous a permis de saisir les changements psychologiques qui pourraient aider les femmes à s’accoupler. Il est important de noter que nous avons trouvé des preuves de changements similaires en réponse à l’exposition réelle des femmes à une paternité sévère et déviante pendant leur croissance. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here