Home Nouvelles Après un tweet sur son compte Twitter, le directeur de la Digicel...

Après un tweet sur son compte Twitter, le directeur de la Digicel est convoqué par le CONATEL.

123
0
SHARE

Les vagues de protestation qui ont eu lieu le week-end écoulé à l’annonce de l’augmentation des prix de l’essence ont aussi touchées les compagnies de téléphonie mobile en Haïti. Les responsables de ces entreprises comme c’est le cas pour Maarten Boute, s’attendaient vainement à une note de sympathie du Conseil National des Télécommunications. C’est ainsi que le directeur de la Digicel n’a pas caché ses frustrations dans un tweet: «Les opérateurs de télécommunications ont subis des dégâts importants, même pas un appel de courtoisie du @ConatelHT qui n’hésite par contre jamais à nous convoquer pour nous soutirer de l’argent.

Plus loin dans les commentaires à son tweet, Maarten Boute fait des révélations pour les surprenantes :« On essaye depuis 2 ans d’obtenir une nouvelle license qui nous permettra d’investir d’avantage dans le pays. @ConatelHT demande des sommes faramineuses et bloque donc nos investissements au détriment de tous les haïtiens qui souffrent de mauvais service.»

Face à ces tweets qui sont largement commentés et partagés par les twittos, le CONATEL convoque Maarten Boute pour le 12 juillet prochain afin de venir s’expliquer sur les propos qu’il a tenu contre l’organe régulateur.
«L’organe Exécutif du Conseil National de Télécommunication (CONATEL) prend acte de la publication en date du 10 juillet 2018, sur votre compte « Twitter » des propos diffamatoires tenus au préjudice tant de l’institution que de son directeur et en conséquence, vous conconque-t-il pour le jeudi 12 juillet 2018 à 11 h AM à son siège social en vue de venir vous expliquer sur de tels propos pour toutes les suites que de droit», peut-on lire dans cette correspondance portant la signature de l’ingénieur Jean-David Rodney, Directeur de CONATEL.

Israël Jeune,
Port-au-Prince, Haïti

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here